QU’EST CE QUE L’HYPERSENSIBILITÉ ?

 

L’hypersensibilité n’est ni un trouble psychiatrique, ni une malformation neuronale, c’est une particularité, comme une teinture. Il y a ceux qui l’ont (et se reconnaissent entre eux), et ceux qui ne l’ont pas.

Elle est le plus souvent innée, sauf dans des cas de Stress Traumatique. 15 à 20% de la population serait hypersensible, avec une densité supérieure dans les pays industrialisés.

Amplificateur de toute expérience, l’hypersensibilité entraine une plus grande réactivité aux stimuli, qu’ils soient internes ou provenant de l’environnement. Ce qui est modérément stimulant pour la plupart des gens, est extrêmement stimulant pour les hypersensibles. À fortiori, ce qui est très bousculant pour tout un chacun devient totalement traumatisant chez un hypersensible.

Le cerveau des hypersensibles fonctionne d’avantage sur l’hémisphère droit, ce qui en fait des êtres extrêmement empathiques, intuitifs, (créatifs aussi).  Leur finesse capte et traite plus d’informations que la moyenne, dont, la perception de subtilités dans l’environnement. Ils/elles font « un »avec l’entourage, qui est ressenti depuis dedans. C’est une cascade de stimuli et autres informations qui les assaillent et dont ils/elles ne savent que faire. Comme si la frontière entre moi et toi, moi et l’extérieur, n’existait pas vraiment.  Du coup, je sens les tensions, les peurs ambiantes, mais je sens aussi mon téléphone portable dans ma poche ou contre mon oreille qui chauffe, et je suis sensible aussi aux émissions de toutes sortes de fréquences autour de moi, qu’elles soient pure bienveillance ou ondes électro magnétiques. Les odeurs, les sons, la lumière m’atteignent fort.

 « Rentrer dans des cases », vivre dans un cadre spatio-temporel avec compétition et objectif de résultat, peut vite ressembler à un enfermement  pour un(e) hypersensible. Au travail, ce sont des personnes très consciencieuses et exigeantes d’elles même. Elles réfléchissent constamment et leur anxiété les épuise.  Autant dire que la gestion de situations stressantes ou conflictuelles est un parcours du combattant de tous les instants.   Et, bien que paradoxalement, les personnes hypersensibles gèrent mieux que quiconque, les périodes de crises, lorsque la vapeur retombe, elles s’effondrent avec elle … C’est dans le calme, la solitude et au contact de la nature qu’elles se rechargent le mieux.

 

Podcast Radio Médecine Douce : L’hypersensibilité, c’est quoi ? – avec Sophie Schlogel :