Le Syndrome de l’Intestin Irritable (SII) est aussi nommé Syndrome du Côlon Irritable. En France, on utilise également le terme « Colopathie Fonctionnelle ». Il s’agit d’un trouble digestif sans cause organique,  qui se caractérise par des malaises ou des sensations douloureuses au ventre. Il est du à une hypersensibilité  de tout ou partie des intestins, du grêle au colon. Ces malaises peuvent être une grande source d’angoisse pour ceux qui les vivent.

Ils sont associés à la modification de la vitesse de passage des aliments dans le côlon, aussi appelé gros intestin. Des vitesses de passage trop rapides ou, à l’opposé, trop lentes causeront des symptômes différents. Ainsi, lorsque les phases de contraction et de relâchement des muscles intestinaux sont plus rapides ou plus fortes que la normale, le côlon n’a pas le temps d’absorber l’eau contenue dans les aliments. Cela provoque de la diarrhée.

Lorsque les contractions sont plus lentes et plus faibles que la normale, le côlon absorbe trop de fluides, ce qui entraîne de la constipation. Les selles sont alors dures et sèches.

Selon les critères de Rome III et sur la base des caractéristiques des selles du patient, on distingue :

. Syndrome de l’intestin irritable avec diarrhée (DSII)

  • Selles défaites >25% du temps et selles dures <25% du temps
  • Présent jusqu’à un tiers des cas
  • Plus fréquent chez les hommes

. Syndrome de l’intestin irritable avec constipation (CSII)

  • Selles dures >25% du temps et selles molles <25% du temps
  • Représente jusqu’à un tiers des cas
  • Plus fréquent chez les femmes

. Syndrome de l’intestin irritable avec alternance de diarrhée et de constipation (MSII)

  • Selles dures et molles >25% du temps
  • Représente un tiers à la moitié des cas.

Pour des raisons cliniques, d’autres classifications du syndrome de l’intestin irritable basées sur les symptômes, peuvent être utilisées :

  • Syndrome de l’intestin irritable dans lequel prédomine une dysfonction intestinale
  • Syndrome de l’intestin irritable dans lequel la douleur prédomine
  • Syndrome de l’intestin irritable dans lequel le ballonnement prédomine

Le syndrome de l’intestin irritable présente quelques caractéristiques importantes :

  • Il n’est pas associé à un risque accru de développer un cancer ou une maladie inflammatoire chronique intestinale ; il ne comporte pas une mortalité augmentée.
  • Un passage ou un chevauchement du syndrome de l’intestin irritable vers d’autres troubles gastro-intestinaux, tels reflux gastro-oesophagien, dyspepsie, constipation fonctionnelle peut se produire.

Le syndrome de l’intestin irritable engendre habituellement des symptômes à long terme:

  • Les symptômes peuvent survenir de manière épisodique.
  •  Ils peuvent être variables et être en rapport avec la prise de nourriture.
  •  Ils peuvent perturber la vie quotidienne et les activités sociales des patients.
  •  Ils peuvent parfois se développer à la suite d’une infection intestinale sévère, ou être précipités par des événements de la vie ou des périodes de stress considérable.

Il existe clairement une histoire familiale de SII, même si les facteurs génétiques sont mal compris actuellement.

 

Avec l'aimable participation du World Gastroenterology Organisation